Le syndrome du jour de la marmotte

Le 2 février c’est le jour de la marmotte, et ça me fait évidemment penser au film du même nom, où Phil Connors est bloqué dans le temps, tant qu’il n’aura pas donné un sens à sa vie. Vous me voyez venir… voilà une autre belle métaphore à explorer!


Est-ce que cela vous arrive de vous sentir coincé, avec la sensation de vous retrouver au même point, année après année? D’avoir le sentiment que toutes les bonnes choses n’arrivent qu’aux autres pendant que vous faites du sur place? Ou de reconnaître, dans votre vie, des patterns qui vous rendent malheureux?

Ce sont les symptômes du syndrome du jour de la marmotte.

Voici quelques questions pour amorcer votre réflexion:

  • Sur quoi ai-je l’impression de ne plus avoir de contrôle?
  • Qu’est-ce que je tolère et qui me rend malheureux?
  • Qu’est-ce qui me rend insatisfait depuis quelques années?
  • Qu’est-ce qui est sur ma liste de résolutions depuis longtemps et qui ne se règle pas?
  • Qu’est-ce qui était important pour moi et que j’ai laissé tomber ou abandonné?
  • Qu’est-ce que j’ai tendance à reprocher aux gens autour de moi?
  • Qu’est-ce qui me garde si solidement ancré dans ma zone de confort?

Une décision courageuse à la fois

Nous prenons tous les jours une multitude de petites décisions qui ne semblent pas vraiment avoir d’impact sur notre vie et sur notre bonheur, à moyen et à long terme tout au moins. C’est comme le supplice de la goutte d’eau. Quelques gouttes n’ont aucun impact, mais à la longue ça devient insupportable.

Un bon jour on se réveille et on est malheureux, et on ne sait pas vraiment pourquoi car le processus s’est installé tranquillement sans qu’on s’en soit rendu compte. Nos décisions quotidiennes nous ont mené dans cet endroit de plus en plus inconfortable mais qui est tout de même assez rassurant pour nous empêcher de réagir. Et plus on avance dans cet état, plus c’est difficile d’imaginer d’en sortir, et la spirale de la mort se met à tourner de plus en plus vite.

Prendre une décision courageuse à la fois, si petite soit-elle, en lui donnant toute l’importance qu’elle doit avoir, peut faire toute la différence. Exprimer son point de vue sur quelque chose qui nous tient à cœur, avoir une conversation difficile avec un collègue, se présenter à sa session d’entrainement malgré la fatigue, ne pas craquer devant le comptoir de friandises en fin de journée, mettre de côté son sentiment de culpabilité et prendre du temps pour soi, dire non, ne pas laisser les autres gérer son agenda… sont tous des exemples de décisions que l’on prend, ou pas, chaque jour.

Qu’est-ce qui serait différent aujourd’hui si dans la dernière année vous aviez pris, chaque jour, une décision courageuse?

S’étourdir à jouer au pompier

Beaucoup de gens tolèrent tous les jours le supplice de la goutte d’eau parce qu’ils ont peur de sortir de leur zone de confort. Toutes les raisons sont bonnes, et plus on est occupé, plus on évite de faire face à la réalité.

Ce n’est jamais le bon moment de s’investir pour développer de nouvelles compétences ou d’accepter un challenge sportif qui nous sort de notre zone de confort, car on est bien trop occupé au bureau ou trop pris par le train-train de la vie. À éteindre des feux toute la journée ça ne laisse pas beaucoup de temps pour faire de la prévention incendie. C’est bon pour l’égo de jouer au pompier tous les jours et surtout, ça nous fait croire que notre vie a du sens… jusqu’au jour de la marmotte.

J’adore la matrice de Covey car elle nous aide vraiment à clarifier les pièges quotidiens dans lesquels nous avons tendance à tomber. Et, le plus gros piège est de ne pas consacrer assez de temps au quadrant « Important et non urgent ».

Qu’est-ce qui se produirait si je consacrais 10% de mon temps au quadrant numéro deux ?Qu’est-ce qui serait sur mon To-Do List pendant ces quelques heures par semaine?

Le désir de gratification immédiate

Pourquoi pensez-vous qu’il soit si difficile d’épargner pour ses REER?

On a toujours un besoin immédiat à combler et un nouveau IPhone à s’acheter. Nous en venons même à avoir de la difficulté à donner une liste de souhait pour Noël, car si nous désirons quelque chose, nous l’achetons tout de suite et sans attendre.

Le désir de satisfaction immédiate favorise des décisions dans le court terme, et dans le court terme on ne pense pas à demain. Sans penser à demain on n’épargne pas pour la retraite, on ne prend pas soin de notre santé physique et mentale, on passe à côté de ce qui est vraiment important pour nous et notre famille, on sabote notre bonheur, on perd notre équilibre et notre edge professionnel.

Conclusion

Osez vous mettre en action en prenant une décision après l’autre, dès aujourd’hui, en mesurant l’immense impact qu’elles auront sur vos projets de demain. Et vous réaliserez que le momentum s’installera plus vite que vous pensez!

Ne faites pas votre marmotte, et sortez de votre terrier pour explorer courageusement ce que le monde qui vous entoure a à offrir, vous serez agréablement surpris du plaisir que vous en tirerez!

close

Inscrivez-vous à notre infolettre!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.